« Ne t’inquiète pas, ça ira mieux », ou comment consoler et réconforter

0

Je me souviens d’une des conversations avec un client qui travaillait avec moi dans le coaching de vie. Il a eu une période très difficile dans sa vie personnelle, des problèmes avec son ex-femme, des questions concernant la prise en charge de ses fils. Lors de notre rencontre, il a dit qu’il était vraiment fatigué de sa vie actuelle, de sa mobilisation constante et de la lutte pour réorganiser sa relation.

Il raconta aussi, très frustré, comment il partageait ses inquiétudes avec ses propres parents. Le soutien qu’il a obtenu d’eux consistait principalement en le « mantra » répété (de bonne foi) : « Ne vous inquiétez pas, vous verrez, tout ira bien.Je me souviens m’en avoir parlé, inconsolable, il a explosé : « Qu’est-ce qu’ils me disent ? Comment ça ira ?? C’est tellement désespéré, c’est dur pour moi, comment savent-ils à quoi ça ressemblera ?!? « 

J’ai alors pensé, au cours de cette conversation, qu’il ne suffisait pas d’être prêt à aider quelqu’un. Et puisque chacun de nous parle à une personne proche – avec un partenaire, son propre enfant, un parent, un ami – qui passe une mauvaise journée, le pire moment et partage ses inquiétudes avec nous, il vaut la peine de savoir que les mots réflexes de consolation : « pas de souci « , » tout ira bien « , » vous verrez, tout redeviendra normal « , ils ne donnent pas du tout une telle consolation. Ce qu’ils feront le plus rapidement, c’est de se sentir seul dans vos ennuis…

Vous vous demandez comment consoler pour consoler ? Si vous voulez donner à l’autre personne compréhension, soutien, réconfort et soulagement, il est utile de savoir comment le faire.Donc, si vous voulez vraiment aider quelqu’un qui traverse une période difficile, qui partage ses préoccupations avec vous, que vous voyez vivre des moments difficiles, offrez-lui deux « cadeaux » précieux de votre part :

La déficience auditive peut s’accompagner d’atteintes à l’organe de l’équilibre (10 à 15 % de la population sourde) se manifestant par l’incapacité à se tenir debout. La compensation se fait par la vue. Il sera toujours difficile de se déplacer dans l’obscurité et de se déplacer très lentement. Lors de l’entretien avec le patient ou sa famille, il est nécessaire d’obtenir des informations sur le fonctionnement du sens de l’équilibre.

Modes de communication entre personnes malentendantes. En fonction du niveau de maîtrise du système langagier par une personne malentendante, de sa capacité à recevoir la parole par la méthode auditive, des handicaps comorbides et de la compétence communicative de l’interlocuteur auditif, on choisit un ou plusieurs modes de communication. Le plus souvent, une personne peut utiliser plusieurs stratégies de communication.